Quel Twittarchiviste êtes-vous ?

Par défaut
twitter

Il y en a qui ne décrochent vraiment JAMAIS...! CC-BY Rosaura Ochoa, source : Flickr.

Occasionnel ou accro ? Veilleur muet ? Social-exhibitionniste ? Voyeur discret ? Incorrigible bavard ?

Une vague d’archivistes déferle sur Twitter depuis quelques mois. A marquer d’une pierre blanche, l’année 2010 restera dans les annales comme celle où les archivistes francophones ont enfin découvert Twitter. Prosélytisme acharné des Archiveilleurs ? Suites de Follow an Archive Day ? Motivation chocolatomane et apéritive de Archives Online ? Effet boule de neige ? Les causes sont sans doute multiples mais les faits sont là, archivistes et services d’archives colonisent progressivement Twitter…

Mais pourquoi ?

Mais pour quoi ?

Mais comment ?

Mais quand ?

Twittarchivistes, dites-moi, dites à la communauté archivistique, ce que Twitter représente pour vous ? A quoi vous sert-il ? Qu’y trouvez-vous ? Comment y êtes-vous arrivés ? Pourquoi y êtes-vous restés ? Bref, quel twittarchiviste êtes-vous ?

Mais attention,  dites-le sur Twitter, dites-le en 140 signes !

Et n’oubliez pas le hashtag #twittarchiviste.

Je me lance la première :

birdhouses

Ça gazouille de tous les côtés... CC-BY-SA See-ming Lee, source : Flickr

"

  1. Pour ma part, je veille, questionne, informe, dialogue, procrastine, expérimente, cherche, communique, apprends, rencontre, et travaille.
    L’ordre n’est pas contractuel🙂

  2. Pingback: Tweets that mention Quel Twittarchiviste êtes-vous ? « Archives masala -- Topsy.com

  3. A-t-on le droit d’être rebelle à Twitter ? de trouver qu’on est déjà suffisamment débordé d’informations de toute part ? d’avoir envie de décrocher – vraiment – quand on sort du bureau ? de refuser le dogme des 140 caractères qui obligent à une pensée peut-être synthétique, sûrement trop brève, trop sèche, forcément caricaturale et imprécise, alors qu’on manque tant de cohérence et de profondeur ? d’accepter de passer, peut-être, à côté de quelques miettes mais d’accepter aussi de ralentir, de laisser les autres médias de veille faire leur boulot de décantation ?
    Moi qui me pensais technophile, j’ai l’air bien ringarde, mais décidément, Twitter n’arrive pas à me convaincre…

    • Twitter ne peut certes pas remplacer d’autres média plus diserts, plus adaptés à des réflexions de fond. Mais, pour poursuivre l’excellente image du non moins excellent Lully, on a beau lire la littérature professionnelle la plus aboutie et assister aux colloques les plus scientifiques, c’est quand même autour de la machine à café que l’on apprend le plus d’informations utiles et que se créent les relations les plus efficaces (et les plus agréables)…
      http://bibliotheques.wordpress.com/2009/12/29/twitter-what-else/

  4. + 1 pour Pergamina

    Qu’est-ce que Twitter peut m’agacer. Je crois que le pire, c’est le mélange assez pénible sur la même page de « conversations » et de « publication ». Malgré les efforts depuis la nouvelle version de Twitter qui facilite le suivi des conversations, c’est toujours si peu pratique. Est-ce trop difficile de séparer les publications de l’utilisateur de ses conversations (par ailleurs souvent inintéressantes et futiles) avec ses amis ?

    Je crois que plus que l’outil lui-même, c’est le hype autour de Twitter qui est saoulant. Les nouveaux chiffres montrent que depuis que les « vieux » sont allés sur Facebook, les « jeunes » se sont tournés vers Twitter. Pour moi, je dois avouer qu’il représente encore un service dont je ne sais pas comment vraiment tirer une valeur ajoutée consistante et durable. Il y a bien trop de bruit sur Twitter pour que cela devienne intéressant. De plus, quand on dépasse les dix abonnements, la page principale devient un véritable bordel, et au final on perd du temps sur Twitter. Bien trop de temps. Si on ajoute à ça la limite de caractères qui donne des URL du type : http://tourl.fr/ajjt, ont perd encore plus de temps. Avec une URL comme : https://archivesmasala.wordpress.com/2011/01/28/quel-twittarchiviste-etes-vous ; je sais où je vais, et ce que je vais voir, je peux sélectionner mes clics, alors qu’avec ces satanées mini-url, on doit cliquer, constater qu’on a été dirigé vers un site de merde, et perdre donc du temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s